Conversations interculturelles

La Fondation Cole croit

que le dialogue mène à une meilleure compréhension, à une meilleure appréciation et à une plus grande harmonie sociale entre les communautés culturelles.

Learn more

Communauté

Fondation Cole Conversations Interculturelles

La Fondation Cole est une fondation familiale privée établie à Montréal.  Elle appuie la recherche et les soins associés à la leucémie chez les enfants et les jeunes adultes et à d’autres maladies apparentées, en plus de gérer un programme de soutien des initiatives communautaires.  Le programme ci-dessous figure au nombre de ces initiatives.

Métropole multiculturelle ouverte sur le monde, Montréal accueille des gens de toutes provenances.  La Fondation Cole souhaite sensibiliser davantage les Montréalais aux voix et aux récits issus et reliés à la diversité culturelle et communautaire.

La Fondation croit en effet que le dialogue mène à une meilleure compréhension, appréciation et à une plus grande harmonie sociale entre les communautés culturelles.  Aussi, le défi consiste‑t‑il à encourager cette conversation interculturelle.

La Fondation Cole a implanté le programme « Conversations Interculturelles » afin de stimuler la production d’événements théâtraux.  En mettant à l’avant-scène le dialogue interculturel, ces événements permettront aux Montréalais de découvrir aussi bien des héritages culturels différents que des réalités sociales autres.

Afin de soutenir un tel théâtre, la Fondation Cole accordera une « subvention à la production » aux compagnies théâtrales professionnelles.  Les compagnies qui souhaiteront commander de nouvelles œuvres pourront également le faire grâce à une « subvention à la création » allouée aux auteurs de scénarios originaux.  Enfin, une « subvention à la traduction » sera accordée pour la traduction de pièces originales étrangères en français ou en anglais (ou les deux).

Les subventions accordées par la Fondation Cole visent à financer les frais complémentaires générés par tous les aspects de la production d’une pièce, tels que les lectures, les répétitions supplémentaires et, de façon plus importante encore, les activités éducatives ou informatives entourant les représentations elles-mêmes ; ce sont ces activités qui permettent au public d’engager le dialogue sur les questions soulevées par la pièce.  Par contre, l’argent octroyé ne vise pas à remplacer les subventions fédérales, provinciales ou municipales actuelles, ni le financement privé ou les recettes issues de la vente de billets.

PROGRAMME

Le présent programme a pour but d’encourager les artistes de théâtre à présenter des œuvres existantes ou à en créer de nouvelles sur le thème de la diversité ethnique et culturelle.  Ces œuvres doivent servir à informer et à stimuler le public, de même qu’à instaurer un dialogue dans le but d’accroître la compréhension entre les communautés et à abolir les frontières entre les cultures à Montréal.

La priorité sera accordée à la production, à l’écriture et à la traduction de pièces prêtant une voix aux communautés culturelles qui, même si elles sont implantées au Québec, ne parviennent pas à se faire entendre à Montréal et ont besoin d’accéder à un public élargi.

La production de pièces québécoises traduites pour le public anglophone et de pièces canadiennes-anglaises traduites pour le public francophone sera également admissible à l’octroi de subventions. Après mûres réflexions, les jurys antérieurs ont décrété que les pièces devront mettre en perspective une dimension (historique ou sociale, par exemple) propre à la communauté culturelle et, ainsi, élargir les horizons du public.

Les subventions seront octroyées aux compagnies théâtrales professionnelles et, par leur entremise, aux dramaturges et traducteurs avec lesquels ces compagnies seront liées par contrat pour la rédaction, la traduction et l’interprétation d’un scénario original.  Cependant, le soutien financier accordé ne pourra faire office d’avance ou de compensation pour fins de redevances ou de droits résiduaires.  Les droits du produit final continueront d’appartenir entièrement à l’auteur.

Des « subventions à la production » allant jusqu’à 25 000 $ et des « subventions à l’écriture ou à la traduction » allant jusqu’à 10 000 $ seront octroyées pour chaque production.  Les versements seront effectués comme suit : 90 % d’une subvention à la production seront versés au début de la période de répétition et 10 % après la fin des représentations et sur présentation d’un rapport financier et artistique ; 50 % d’une subvention à l’écriture ou à la traduction seront versés au début du processus d’écriture, 25 % sur approbation de la première ébauche, et 25 % le soir de la première.  Une portion pouvant représenter jusqu’à 5000 $ de la subvention à la production peut être attribuée aux activités secondaires reliées à la présentation de la pièce.

Les programmes imprimés, les publications, la publicité et tout autre média servant à diffuser l’œuvre devront faire mention de la contribution de la Fondation Cole au projet. En ce qui concerne les commandes de pièces et les traductions, la contribution de la fondation devra être reconnue de façon permanente.

Pour tout changement important apporté au projet ou à son échéancier, des mesures appropriées devront être prises immédiatement auprès de la Fondation Cole.  En cas de non-respect de cette condition par l’artiste ou la compagnie théâtrale, la Fondation Cole se réserve le droit d’exiger le remboursement de la subvention.

CRITÈRES D’ADMISSIBILITÉ

Qu’elles s’adressent à un public jeune ou adulte, toutes les compagnies théâtrales sont admissibles au programme.  Le jeune public devrait être composé d’étudiants qui fréquentent au moins l’école primaire et qui seront en mesure d’apprécier les thèmes interculturels décrits dans la pièce.

Le programme est réservé aux compagnies du Grand Montréal.  Les compagnies du Grand Montréal qui désirent coproduire une pièce en collaboration avec une compagnie de l’extérieur de Montréal sont également admissibles.  Bien que la pièce subventionnée puisse être présentée en tournée, elle doit absolument tenir l’affiche à Montréal.  Le versement final de la subvention ne sera accordé qu’après la fin de la présentation de la pièce à Montréal et la réception du rapport financier et artistique.

Toutes les pièces doivent être jouées, traduites et produites en français ou en anglais.

Les compagnies théâtrales doivent être reconnues comme « professionnelles ».  Leurs artistes doivent être rémunérés pour leurs services, elles doivent avoir présenté d’autres productions dans le passé, et leur travail doit être reconnu par leurs pairs dans le domaine du théâtre.

La fondation Cole n’est pas un Conseil des Arts.  Elle n’attribue pas de subventions pour les opérations.  Les subventions sont remises pour des projets particuliers et le jury a pour mandat d’évaluer la nature et l’importance du contenu interculturel des pièces aussi bien que la qualité de la production.  Les subventions ne dépassent pas 25 % du budget total de production et atteignent rarement ce pourcentage, en raison de la forte demande.

Les traducteurs doivent avoir publié au moins une traduction d’un texte littéraire écrit dans la même langue que l’œuvre pour laquelle la demande de subvention est effectuée.  Une lettre confirmant que l’auteur accepte que l’on traduise son texte doit accompagner la demande.  L’œuvre à traduire doit avoir déjà été écrite ou publiée.

Les compagnies théâtrales doivent constituer des organismes sans but lucratif.  Elles doivent également être en mesure de fournir un reçu fiscal correspondant à la somme accordée.  Dans l’éventualité où certaines jeunes compagnies ne possèderaient pas le statut d’organismes de bienfaisance, la subvention pourra alors leur être octroyée par l’intermédiaire du Conseil des arts de Montréal, qui se chargera de remettre un reçu fiscal à la Fondation Cole.  Toutes les compagnies de cette catégorie qui désirent présenter leur candidature doivent joindre à leur demande une lettre d’accord de la section théâtre du Conseil des arts de Montréal.  Comme alternative, certaines compagnies plus importantes ont déjà servi de mentor à de jeunes compagnies et ont ainsi pu traiter les subventions reçues à même leur système comptable.  Des ententes de ce genre entre compagnies doivent être appuyées d’une lettre explicative jointe à la demande de subvention.

Les demandes de subvention provenant de compagnies ayant déjà été subventionnées par la fondation Cole et ayant complété leur projet mais n’ayant jamais fourni leur rapport financier et artistique ne seront pas considérées.