Recherche

La Fondation Cole offre

des bourses de recherche aux chercheurs cliniciens, aux résidents de niveau postdoctoral et aux étudiants de deuxième et de troisième cycle ...

Plus de détails

Bourses pour l’établissement de bio-banques

RÉSEAU MONTRÉALAIS DE BIO-BANQUES POUR LE TRAITEMENT DE LA LEUCÉMIE CHEZ LES ENFANTS ET LES JEUNES ADULTES

Cancers hématologiques chez les enfants et les jeunes adultes

La leucémie est le cancer infantile le plus répandu au Canada. Il compte pour 26 % des nouveaux cas de maladie et 28 % des décès dus aux cancers infantiles. Au deuxième rang, les lymphomes sont responsables de 18 % des nouveaux cas de maladie et de 8 % des décès (source : statistiques de l’Institut national de cancer du Canada, 2008).

En dépit du remarquable taux de guérison de la leucémie lymphoblastique aiguë (LLA) chez l’enfant (80 % des cas se concluent par une rémission), la leucémie demeure un problème de santé important, et plusieurs enjeux restent toujours sans réponse :

1.  Les causes de la leucémie chez l’enfant, l’adolescent et l’adulte restent inconnues, et les mécanismes qui mènent au développement de la maladie sont toujours mal compris. Il nous faut mieux connaître les causes sous-jacentes de la leucémie pour mettre au point des traitements novateurs et moins toxiques pour les patients.

2.  À l’heure actuelle, 20 % des patients ne répondent toujours pas aux traitements. Nous devons trouver de nouveaux médicaments pour leur venir en aide.

3.  Il est urgent de concevoir des traitements mieux ciblés pour les patients en bas âge. Une bonne partie des jeunes patients en rémission devront composer toute leur vie avec les séquelles du cancer et des traitements : troubles de croissance à long terme, difficultés d’apprentissage, stérilité, risque élevé de contracter ultérieurement des cancers secondaires, etc. Il est donc nécessaire de réduire la toxicité aigüe et à long terme des traitements. Pour ce faire, trois avenues de recherche principales s’offrent aux chercheurs :

  • Étude du rôle de la variation génétique et des agents environnementaux dans la modulation de la sensibilité à la maladie ;
  • Utilisation d’outils modernes de dissection moléculaire, tels que les puces à ADN et les protéomes, pour la création d’un traitement capable de cibler uniquement les cellules leucémiques ;
  • Analyse de la variation génétique d’un individu à l’autre en ce qui concerne la métabolisation des agents chimiothérapeutiques (pharmacogénomie) afin de personnaliser le dosage des médicaments au lieu d’adopter une approche universelle. Les chercheurs espèrent ainsi atténuer la virulence du traitement et maximiser son indice thérapeutique.

4.  Les adolescents et les jeunes adultes représentent une minorité parmi les participants aux essais cliniques menés auprès des enfants ou des adultes. Par conséquent, la routine de traitement appropriée pour ce groupe est encore mal définie.

Or, le taux de survie des patients chute brutalement après l’âge de 15 ans; contrairement aux enfants, moins de 40 % des adultes qui reçoivent un traitement ont une espérance de vie de 5 ans ou plus.

5.  La leucémie myéloïde aiguë (LMA), qui représente un peu moins de 20 % des cas de leucémie aiguë chez les enfants, pose des défis thérapeutiques considérables et, malgré l’intensité des traitements, la moitié des enfants aux prises avec la maladie font une rechute et y succombent.